Qualité des eaux de baignade

Contexte

Depuis le 1er janvier 2017, Golfe du Morbihan-Vannes agglomération dispose de la compétence territorialisée « suivi de la qualité des eaux de baignade » pour 5 communes de la Presqu’île de Rhuys : Arzon, Saint-Armel, Sarzeau, Saint-Gildas de Rhuys et Le Tour du Parc. L’ancienne communauté de communes de la Presqu’île de Rhuys et ses 5 communes avaient obtenu en 2014 la certification « Démarche qualité eaux de baignade » pour un cycle de trois ans, à condition qu’un audit annuel soit réalisé par un organisme agréé. L’agglomération a obtenu le renouvellement de cette démarche au cours de la saison 2017 pour les 24 sites de baignade.
En juillet 2018, un nouvel audit s’est déroulé afin de maintenir la certification. Celui-ci s’est conclu par un avis favorable : l’agglomération et les communes peuvent donc continuer à s’appuyer sur cette certification pour mettre en avant leur organisation en vue de suivre la qualité des eaux de baignade.

La démarche

Les plages sont un élément essentiel pour le choix des touristes et la mer reste la destination préférée des Français chaque année. Le littoral, et plus généralement les eaux de baignade, font partie des écosystèmes particulièrement exposés aux risques de pollution (nitrates, hydrocarbures, bactéries, algues). Le maintien de la qualité des milieux naturels et de l’eau est un enjeu d’importance, compte tenu des nombreuses activités qui en dépendent directement ou indirectement : sport nautiques, pêche, conchyliculture, tourisme…

La certification « Démarche qualité eaux de baignade » menée sur la presqu’île de Rhuys exige d’aller au-delà de la réglementation sanitaire en vigueur. C’est une démarche volontaire, proactive qui structure un renforcement des contrôles de la qualité de l’eau et à des actions sur le terrain pour assurer à tout moment la qualité de l’eau de baignade.

La surveillance continue de la qualité des eaux de baignade s’appuie sur des procédures, une surveillance terrain et un pilotage de la Communauté d’agglomération en lien très étroit avec les communes : élus, services techniques et acteurs locaux. La moindre dégradation envisagée ou avérée (pluviométrie, pollution …) fait l’objet d’actions opérationnelles : fermeture préventive de la plage, analyses rapides renforcées, travaux d’amélioration …, impulsés car exigés par cette démarche certifiée.

Cette certification est la reconnaissance des actions de l’agglomération en faveur de la qualité environnementale du territoire. Elle est la garantie d’une qualité sanitaire irréprochable des eaux de baignade qui s’inscrit dans une démarche globale de qualité de l’accueil touristique du territoire.

Quels avantages ?

Une meilleure connaissance des plages : Le caractère transversal de la démarche est une force incontestable pour les communes concernées. La gestion est proactive puisqu’elle permet la mise en place d’un dispositif de surveillance pour détecter, le plus tôt possible, tout risque de pollution grâce à des analyses rapides, météo, suivi des systèmes d’assainissement.

Une certification sur la durée : Le bilan annuel réalisé à chaque saison oblige la collectivité à rentrer dans une logique d’amélioration continue. La démarche n’est pas un label, qui est une photo à « l’instant T », mais bien une certification sur la durée. C’est un processus de gestion qui est certifié, plutôt qu’une excellence dans l’instant.

Des usagers informés en temps réel : L’usager est informé par affichage à son arrivée sur la plage, la communication est uniforme sur la presqu’île, mais il trouvera également de l’information sur le site internet de l’agglomération. En effet, un espace annonce en temps réel les fermetures des sites de baignade.

Analyses

Les résultats de la qualité des eaux de baignades sont affichés sur les plages suivantes : Goh Velin, Port Maria, Kerver, Kercambre, Port aux Moines et Poulgor.

Pour en savoir plus...