La commune renonce aux festivités du 14 Juillet

En application des mesures liées à l'épidémie de Covid-19 (décret du 31 mai), les rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public de plus de 10 personnes peuvent être autorisées par le préfet si les conditions de leur organisation le permettent. Ces conditions, on le comprend, sont strictes. Dès lors, leur mise en oeuvre s'avère très complexe dans le cadre de festivités telles que celles du 14 Juillet.

Comment concilier une grande fête populaire de plein air, dont on connaît le succès dans notre commune, avec le respect de mesures sanitaires destinées à lutter contre la propagation du virus ? Comment apporter aux services de l'Etat les garanties demandées, notamment en termes de distanciation physique, de port du masque, de mesures d'hygiène, de contrôle des accès (avec comptage du public : entrants, sortants, mise en attente) ?

Après avoir longtemps envisagé avec confiance ce rendez-vous estival, la commune a dû se résoudre à abandonner la perspective d'un 14 Juillet conforme aux exigences du moment. La sécurité du public est primordiale et justifie cette décision.