Evénements à la une

La Semaine du Golfe : programmes des animations à St Gildas

Exposition Gildas Flahault, du 25 mai au 11 juin, espace Keruzen

Voila maintenant plus de trente ans que Gildas Flahault s'impose comme une figure majeure de l'imagerie bretonne. Profondément amoureux de cette Bretagne qui l'a vu naître en 1957, il a su représenter l'essentiel de l'âme maritime qui caractérise ce pays singulier.

Il est l'héritier légitime des grands maîtres que furent Mathurin Méheut et Henri Rivière. Cependant, il est aussi le fruit de la rencontre entre la peinture classique, la bande dessinée et la littérature. Henri de Monfred, Blaise Cendrars, Jack London, Hugo Pratt et Bernard Moitessier lui ont apporté le souffle épique qui traverse son oeuvre. Il est également l'auteur de six carnets de voyages dont il a initié le courant éditorial avec Yvon Le Corre et Titouan Lamazou. On lui doit également la décoration de quelques fameux voiliers de course au large, de scénographies d'exposition à la corderie Royale de Rochefort ainsi qu' une centaine d'affiches dont celles de la « Semaine du golfe ». Marin et voyageur aguerri, il a partagé son existence entre l'art et l'aventure.

Festival du Journal intime à Saint-Gildas-de-Rhuys, du 21 au 23 juin 2019.

Initiative inédite en France, le festival du journal intime souhaite faire découvrir les journaux intimes de personnalités connues ou anonymes, du XVIIIème siècle à nos jours. C'est à la fois un festival culturel et pédagogique, unique et original.

Le festival du journal Intime à un double objectif :

  • donner envie de se livrer sous forme d'écriture mais aussi en dessin, photo, vidéo ou arts plastiques
  • donner envie de lire : à travers des ateliers, ou par des lectures publiques

 

Pourquoi créer un festival du journal intime ?

« Le journal intime est une forme d'exutoire. Il est son propre miroir, il permet l’expression de soi à travers ses sentiments sans jugement de forme ou de fond. C’est aussi un témoin d’une époque, à travers son propre vécu. Plus de trois millions de personnes tiennent leur journal intime !  J'ai pensé qu'un festival du journal intime avait du sens » rapporte Karine Hoarau Glavany, l'organisatrice du festival.

La journée du  vendredi sera consacrée aux scolaires, classes primaires, et collège, car « on commence souvent un journal intime à cet âge » précise Karine Hoarau Glavany. Journée animée par Irvin Anneix, artiste vidéaste qui va proposer divers ateliers. Vendredi soir, Mathieu Simonet, spécialiste de l'écriture intime, animera une lecture musicale avec la population de Saint-Gildas-de-Rhuys. Au préalable, des extraits de textes envoyés par les habitants et retenus pas l'équipe du Festival seront lus soient par leurs auteurs soient par un comédien, en musique.

Le samedi et le dimanche, le festival est ouvert au grand public « car il n'y a pas d'âge pour commencer un journal intime », à travers des ateliers menés par les associations locales et des animations interactives.

Temps forts de ces deux journées :

  • Une balade créative animée par Mathieu Simonet. Des histoires personnelles sont racontées à l’endroit où elles ont eu lieu, selon un itinéraire choisi.
  • Un bal du silence par Mathieu Simonet : des binômes, sélectionnés de manière aléatoire, s’écrivent face à face en silence.
  • Des lectures de journaux intimes par Fanny Cottençon, Nora Hamzawi, Nicolas Maury, entre autres
  • Une rencontre littéraire : dialogue entre Claire Chazal et Jane Birkin sur le journal intime de cette dernière :  Munkiey Diaries (Ed.Fayard)
  • Une conférence par l’historien Jean Noël Jeanneney « Journaux intimes : comment l’histoire en fait son miel », suivie d’un échange avec Bernard Massip de l’Apa (Association pour l’autobiographie » sur l’opportunité pour les personnes « ordinaires » de publier leur journal intime.
  • Un concert « Et puis la nuit » Journal chanté, pour Voix d’homme, Quatuor à cordes féminin et 12 métronomes par Ernest de Jouy.